#

=> Champ magnétique terrestre

Aurore boréale

Le champ magnétique terrestre varie de 30µT à 60µT (microTesla) selon la localisation sur la terre.

Le pôle Nord, arbitrairement désigné par les géographes, correspond en fait au pôle Sud de l'aimant formé par le noyau de la terre.

Dans le centre de la France, la valeur du champ magnétique est de 47µT , ou encore de 470 mG (milliGauss).

Le champ magnétique terrestre se déplace lentement autour du pôle nord, et son orientation comme son intensité varient très lentement au cours des âges...

C'est ainsi qu'il est capable de s'inverser ou de "tenter de s'inverser" complètement, le pôle Nord prenant la place du pôle Sud sur des périodes espacées de plus de 100.000 ans.

A cet égard...on remarquera que le réchauffement climatique associé au Gaz à Effet de Serre (comme l'oeuf à la poule.... et la poule à l'oeuf..!!!) pourrait davantage se corréler avec cette inversion de champ magnétique terrestre, plutôt qu'avec la production de CO2 par l'activité humaine...et si c'était le cas, ni le protocole de Tokyo, ni la taxe-carbone, ni la hausse des cours des "droits à polluer" à la Bourse de Londres (LSE)... ne ralentiront le phénomène..Et même les cris d'orfraies des "téléclimatistes" alarmistes et des "super golden traders" en CO2 rivés sur leurs écrans, n'y feront rien..!!...Mais c'est là, un autre sujet !!! (pour info, voir liens & documents en bas de page)

(Cela dit, la pollution de notre terre et de son atmosphère par nos déchets solides, liquides ou gazeux, ainsi que l'épuisement des ressources naturelles doivent rester des axes de préoccupations prioritaires pour les pays industrialisés)

Le champ magnétique terrestre produit autour de notre planète une enveloppe protectrice (la magnétosphère) dont le principal effet connu est de détourner les flux du rayonnement solaire et des rayonnements cosmiques. La perte d’intensité de ce champ magnétique, signifie donc que notre atmosphère pourrait devenir plus sensible aux rayonnements venus de l'espace qu'elle ne l'était dans les siècles précédents.

Sur une période très courte... quelques mois, on peut considérer que les paramètres d'orientation et d'amplitude restent constants.

On peut se demander aussi comment cette valeur de champ relativement importante en intensité, soit 4 à 5 fois  les valeurs habituellement mesurées sous une ligne THT de 400.000 Volt , et cela de façon permanente, ne nous dérange pas  vraiment...!

Comment se fait-il que les personnes "déclarées" électrosensibles ne soient pas, dans ces conditions, projetées au sol..!!! Alors que ces mêmes personnes se trouvent parfois gênées en présence d'un champ électromagnétique de faible valeur en provenance d'une source rayonnante ?

Comment aussi expliquer la capacité de certains oiseaux migrateurs à voler à 8000 mètres d'altitude (pression 4 fois plus faible qu'au sol), tandis que certains poissons vivent dans les abysses des mers à des pressions de plus de 1000 atmosphères ?

Ceci peut se comprendre en faisant une analogie avec la pression atmosphérique de l'air ou la pression hydraulique de l'eau subie par les plongeurs ou autres vies sous-marine. 

Les variations rapides de pression sont causes de troubles pour la plupart des êtres vivants. Par exemple un poisson qui s'est accoutumé à vivre à 10.000 mètres de profondeur depuis des millions d'années, ne peut pas subir une remontée brusque vers la surface sans dommage sur son organisme. De même l'oiseau migrateur aura mis un temps relativement long pour prendre son altitude dans la haute atmosphère, et cela dans un exercice venant du fond des âges...!

Lorsque vous circulez en montagne à bord de votre voiture, ou lorsque vous prenez l'avion, vous avez remarqué la gêne que vous avez sur les tympans lorsque la pression atmosphérique varie trop vite...

Le plongeur sous-marin devra lui aussi respecter des paliers de décompression avant de regagner la surface s'il veut conserver la vie.

En matière de champ électromagnétique il est probable que ce qui altére la qualité de vie , voire  la santé, ce n'est pas la "composante continue" d'un champ électromagnétique, mais plutôt les variations rapides artificellement induites qui s'y ajoutent, comme les ondes sinusoïdales ou pulsées. A l'inverse on peut penser que les mouvements rapides d'un organisme vivant dans un champ constant pourraient aussi provoquer des effets néfastes...Mais soyons rassurés, la marche à pied dans le champ magnétique terrestre est encore bonne pour la santé !

Pour illustrer notre discours, nous donnerons simplement un exemple concret qui montre qu'un champ magnétique continu (même très fort) peut être appliqué sur le corps humain sans gêne ni séquelles particulières...C'est le cas de l'Imagerie à Résonnance Magnétique (IRM),le champ continu et permanent appliqué au patient est de 1 à 2 Tesla en moyenne  (soit 20 à 40.000 fois supérieur au magnétisme terrestre !) auquel  se supperpose un signal Haute Fréquence de faible amplitude (excitation) pour mettre en évidence les différents tissus cellulaires du patient... Bon, ça ne dure pas ...!

Veiller quand même à ne pas entrer dans "la machine" avec une prothèse métallique interne dans l'oreille moyenne...ou autre prothèse métallique dans le corps !!!

Pour terminer nous rappellerons la formule simple de physique, relative au travail effectué par un mobile qui se déplace:

W(work)= F x d x cos α

Avec 

W : Travail effectué en joules(J),         F: Force appliquée en newton(N),  

: déplacement du mobile en mètre(m) 

α :  angle d'attaque de la force par rapport à son axe de déplacement en degré ( °)

Si le mobile est fixe et s'il n'y a pas de déplacement (ou par ex. pas de champ variable induisant un mouvement) , il n'y a pas de travail et donc pas de fatigue !!! 

Un dernier exemple pour la route....

1) Soit un condensateur de 25µF isolé à 300Vcc soumis à une tension continue de 250Vcc...Que se passe-t-il ? Réponse : Rien !!! Il prend la charge statique jusqu'à 250Vcc et c'est tout ! (c'est le coup du poisson qui est à 10.000m de fond !!!)

2) Ce même condensateur, reçoit maintenant d'un générateur performant (résistance interne faible), une tension variable très faible sinusoïdale  ou pulsée de 5Veff (5V seulement..!) et de fréquence 10kHz, qui se superpose à la composante continue de 250Vcc appliquée initialement....Que se passe-t-il ?

Réponse : Il explose !!! (Ce serait aussi le sort du poisson s'il remontait brusquement vers la surface)

Explication : Le signal faible mais variable de 5Veff est suffisant pour faire chauffer et exploser un condensateur de 25µF qui va présenter face au générateur de 10KHz une impédance inférieure à 1Ω (ohm) , soit un véritable court-circuit...!

Ce qui est regrettable, c'est que ces notions simples et de bon sens ne trouvent que peu d'échos parmi certaines "sociétés affairistes" qui résistent encore à prendre en compte les possibles nuisances électromagnétiques en provenances des antennes ou dispositifs rayonnants et à champs variables, en maintenant la confusion.

Aurore boréale