#

=> Les tensions/courants parasites

Site d'élevage

Les tensions et courant parasites constituent un domaine qui peut parfois rejoindre l'ésotérisme...avec toutes les dérives commerciales qui s'y rattachent.

Néanmoins ce sujet est sérieux et les aspects techniques liés aux lois de l'électricité sont intéressants à découvrir.

Parmi les exemples, on peut citer une étude qui a été réalisée au Canada par une commission de l'Energie de l'Ontario (2008)  sur un effectif très important de vaches élevées en stabulation (taille échantillons : 355 têtes). On y découvre qu'en présence d'un  champ électromagnétique variable et élevé (Ligne THT, parc machines lourd, réseau de distribution de l'installation...) des courants vagabonds en provenance de tensions parasites issue du sol (micropiles en milieu acide par l'urine, tensions thermocouples), les parties métalliques d'un bâtiment peuvent se charger d'électricité par induction ou conduction.

L'induction électromagnétique, aussi appelée induction magnétique, est un phénomène physique qui se manifeste par la production d'une différence de potentiel électrique aux bornes d'un conducteur électrique ou encore d'un courant électrique en son sein. C'est la loi de Lenz-Faraday.

La loi de Lenz-faraday fait que lorsque un flux du champ magnétique variable traverse un circuit conducteur, il apparaît dans ce circuit une tension appelée force électromotrice (f.e.m.).  La f.e.m. ainsi créée est orientée de façon à générer des courants s'opposant à la variation du flux :

 e  = - \frac{d\phi}{dt}
   

dɸ = Variation du flux induit, par exemple près d'une ligne THT (durant une 1/2 période à 50Hz)

dt = Durée de cette 1/2 période soit 10/1000ème de seconde (10mS)

Les tensions qui peuvent apparaître sur le parties métalliques par conduction ou induction sont de l'ordre de quelques volts et les courants libérés de quelques milliampères. Ces valeurs ne sont pas perçues par l'homme, qui dans ces endroits porte des bottes, mais sont ressenties par les animaux qui marchent sur un sol humide chargé d'urine qui est un excellent conducteur d'électricité. 

Les courbes présentées ci-dessous en document téléchargeable, montrent le comportement des vaches en fonction de la valeur de tension parasite. On constate que 30% des vaches sont gênées lorsqu'une partie du corps est en contact avec une tension induite ou conduite de 5V, et que cette gêne devient une véritable répulsion sous 7V...Il faut comprendre que si l'abreuvoir ou l'environnement de prise de nourriture génère ces tensions, la répulsion du bétail peut conduire à de gros problèmes sur la santé du cheptel. Une tension de l'ordre de 1Volt existant sur l'abreuvoir peut déjà poser problème. En effet l'animal peut la percevoir au nivau de sa langue par simple contact avec le métal de l'abreuvoir ou si l'eau distribuée est riche en sels minéraux.

Les tensions parasites peuvent se renforcer en été par l'augmentation des valeurs de résistances des prises de terre due à la sècheresse, mais aussi en hiver par l'augmentation des valeurs de résistances due au gel ( Valeurs augmentées dans un rapport de 3 à 4 dans les 2 cas)

Les éleveurs peuvent évacuer ce problème en faisant réaliser des mesures de champ électromagnétique sur leur installation, complétées par un contrôle d'une bonne mise à la terre de toutes les parties métalliques.

Note: L'acidité de l'eau avec pH inférieur à 7, peut également générer des nuisances. Les animaux préfèrent des eaux calcaires (alcalines), avec un pH > 7

Site d'élevagePhoto de notre Testeur de Prise de TerreAxes de mesures des champs avec notre appareil NF5035