#

Les ondes...mais c'est très simple.....!

Perceuse à percussion

Cette rubrique se propose d'expliquer de façon "ultra-simple" mais tout à fait représentative, la diversité des champs magnétiques ou électromagnétiques que l'on peut rencontrer et comment les comprendre par des exemples et illustrations accessibles aux "nuls"...

Exemple 1 : Le champ magnétique statique (Voir doc. en bas de page)

C'est le champ magnétique généré par un aimant permanent ou par exemple le champ magnétique terrestre ( voir rubrique du site ELECTROSMOG ) . Il peut aussi être produit par un courant CONTINU traversant les spires d'une bobine de fil conducteur (électro-aimant)...

Ce champ continu est semblable à un poids suspendu à un cable ou fil conducteur exerçant une force F appliquée de façon permanente à la différence qu'au lieu d'appliquer des Kgforce....on applique des Tesla (Symbole T) ou des gauss (Symbole G).

Les sous-multiples de ces unités les plus répandues étant le milliTesla (mT), le microTesla (µT), et aussi le milliGauss (mG)...comme le milligramme et le microgramme le sont pour le poids de 1Kg...

(Observer l'illustration du document 1 téléchargeable en bas de page)

On comprend facilement que la force exercée sur le fil par le poids qui est suspendu ne risque pas de le détériorer sauf bien sûr si la force devient extrêmement importante en produisant l'arrachement des molécules de métal...ce qui provoquera  la rupture du fil. Il faut savoir qu'il faudra appliquer une force supérieure à 50Kg sur un fil de section 2,5mm² pour arriver à cette "catastrophe"...

On peut penser raisonnablement que cette similarité est applicable aux cellules vivantes de notre corps sous l'action d'un champ magnétique statique sans qu'elles subissent une dommageable "fatigue" sous champ constant.

Exemple 2 : Le champ électromagnétique alternatif (Voir doc.en bas de page)

Le conducteur métallique présenté dans l'exemple 1, est maintenant soumis à une modification "alternative" de forme (droite-gauche) par rapport à un point fixe (la masse) qui est représenté par le bec d'une pince universelle...On imagine qu'en pratique, s'il faut une vingtaine '"d'aller-retour" durant plusieurs dizaines de secondes. pour sectionner le fil... on peut facilement en déduire que plus l'opération sera rapide (fréquence élevée/échauffement du fil)...plus le fil cassera tôt ! C'est sans aucun doute l'effet de la fréquence sur nos cellules vivantes....Jusqu'à se faire griller si l'on "nous fait rentrer" dans le four micro-onde (courant alternatif à raison de 2.450 millions de cycles par seconde !!!).

On remarquera également que si le mouvement de déformation "droite-gauche" imposé au fil se fait à l'écart du bec de la pince, il y aura une meilleure élasticité du mouvement donc moins de contraintes sur le fil...Sur un segment plus long le fil "souffrira" moins...La longueur du fil devient donc un paramètre sensible sur la rupture, de la même façon la longueur d'onde (fréquence) d'une source rayonnante sera un paramètre déterminant sur la résistance de nos cellules vivantes.

Plus la longueur d'onde sera courte (fréquence plus élevée), plus l'action du champ sera à notre avis davantage ressentie par les organismes vivants...De la même manière, il existe une relation entre l'intensité du champ électromagnétique (en V/m et en µT) et l'amplitude de la déformation du fil.

On comprend aisément que plus l'angle de déformation est élevé (intensité du champ), plus la rupture sera précoce...Les 2 actions combinées, fréquence et intensité de champ, peuvent donc créer des troubles chez les personnes "dites" électrosibles.

(Observer l'illustration du document 2 téléchargeable en bas de page)

Exemple 3 : Champ électromagnétique modulé (Voir doc. en bas de page)

Ce champ est engendré par une vitesse de rotation (la fréquence), accompagnée d'un mouvement de translation (mouvement modulant) illustré dans le document téléchargeable 3 . La comparaison proposée est celui de la perceuse à percussion : doté d'un mandrin qui tourne à une fréquence donnée à laquelle se superpose une modulation qui est illustrée par le mouvement transversal du foret (percussion illustrant la modulation...). Cet exemple montre la pénétration qui peut être induite dans le matériau en fonction de l'amplitude du mouvement de translation ( profondeur de modulation)...La similarité avec la technologie 4G où la vitesse de trafic (modulation) bat des records...devient alors un concept beaucoup plus assimilable..!!

(Observer l'illustration du document 3 téléchargeable en bas de page)

Exemple 4 : Champ électromagnétique dit "en phase" (Voir doc. en bas de page)

Cet exemple est donné pour illustrer l'image d'un signal dit "en phase" avec un autre signal. Il est semblable à un poids qui serait relié par un conducteur (ou sans) au mandrin de la perceuse..ce poids tournant à la même vitesse que le mandrin...ce qui suppose bien sûr dans ce cas une mise en rotation à vitesse progressive pour ne pas trop contraindre le fil de liaison.

Cet exemple est donné pour expliquer comment les agents du réseau ErDF interviennent sur les ligne THT de 400.000 Volt...sans interrompre le trafic..La nacelle métallique supportant le technicien est montée progressivement au potentiel de la THT de 400.000V en assurant la même correspondance de phase (même vitesse de rotation) ce qui revient dans notre exemple à faire tourner le mandrin et la masse en suspension à la même vitesse et sans contraintes de mouvement (même vitesse/amplitude de mouvement soit en "termes d'électricité" : même fréquence, même tension, et même phase )...La tension de la nacelle et de la ligne THT sont alors "isopotentielles", et l'opérateur peut se mettre au travail...

(Observer l'illustration du document 4 téléchargeable en bas de page)

Perceuse à percussion

Si vous ne voyez le bandeau apparaître veuillez télécharger le plugin flash player ou vérifier que vous n'avez pas désactiver "javascript" de votre navigateur.